Workshop Logistique Urbaine Durable – Grenoble capitale Verte 2022 – Réseau ICLEI : Les ZFE-m

Les 9 et 10 mai derniers se réunissaient des membres du réseau ICLEI échanger autour des enjeux et solutions des zones à faible émission. L’évènement a été retransmit en direct par InTerLUD. Retour sur les différentes interventions.

Le témoignage de Grenoble Alpes Métropole

La principale source de pollution de Grenoble reste le chauffage des maisons, a cela il faudrait rajouter les déplacements et le transport routier.

Cette pollution de l’air en chiffres, c’est 9.9 microgrammes de particules fines par mètre cube d’air, largement au-dessus des recommandations de l’OMS de 2021, qui fixe le seuil à ne pas dépasser à 5 microgrammes de particules fines par mètre cube d’air, mais en dessous des recommandations de l’Union Européenne. Concernant le monoxyde d’azote (NO), certains habitants de Grenoble sont exposés à des taux qui dépassent les recommandations européennes. Des plaintes concernant ce polluant sont relevées sur le territoire de la collectivité.

L’une des solutions retenues pour répondre à cette problématique de la qualité de l’air fut la mise ne place d’une Zone à Faible Emission mobilités (ZFE-m). Et c’est en 2019 que la ZFE-m est mise en place avec entre autres pour objectif de réduire de moitié la pollution due au NO. La ZFE-m concerne les véhicules de tous les acteurs économiques opérant sur le territoire grenoblois y compris la flotte propre de la collectivité. Elle touche 90% des habitants et 95% des emplois.

La mise en place de la ZFE-m a nécessité la consultation des habitants mais également des acteurs économiques du territoire. Pour aider les acteurs économiques, la métropole grenobloise propose un accompagnement et des aides financières pour le choix et l’achat de véhicules plus propres. Elle favorise également l’implantation de stations d’avitaillement sur son territoire.

A noter que Grenoble, une des pionnières en France en matière de ZFE-m, a fait le choix d’interdire le diesel en 2025.

Présentation du rétrofit par Phoenix Mobility, entreprise implantée dans la région grenobloise

Phoenix Mobility est une entreprise grenobloise qui transforme des véhicules thermiques existants (essence ou diesel) en véhicules 100% électriques. Phoenix Mobility possède aujourd’hui une usine à Fontaine, et ambitionne de devenir un constructeur zéro émission dans les prochaines années.

Dans son introduction, Antoine Desferet, CEO de Phoenix Mobility est revenu sur le cadre réglementaire du rétrofit en France en faisant deux (2) constats majeurs.

Premier constat est que malgré la volonté de nombreuses villes européennes de bannir à l’horizon 2050 les véhicules thermiques de leurs rues, le nombre de véhicules thermiques en circulation est en nette croissance comparée à celui des véhicules électriques.

Deuxième constat, l’offre de véhicules propres pour les professionnels, précisément électriques, reste très limitée, très chère actuellement, a cela s’ajoutent le fait que la technologie n’est pas mature pour tous les types de véhicules.

Face à ces constats, Phoenix Mobility a développé un kit pour rétrofiter les véhicules thermiques existants en véhicules électriques. Cette opération est réalisée en 48h selon Antoine Desferet de Phoenix Mobility et permet de prolonger la durée de vie du véhicule, de mobiliser peu de ressources, d’être beaucoup moins cher qu’un véhicule équivalent électrique neuf. A noter qu’un véhicule rétrofité émet deux (2) fois moins de CO2 d’un véhicule équivalent électrique neuf.

D’une règlementation beaucoup trop restrictive au départ, le rétrofit électrique a depuis quelques temps la côte, avec notamment l’allègement des démarches administratives (autorisation des homologations en série) et la suppression de l’accord préalable avant le rétrofit du constructeur du véhicule thermique. Cela a permis de simplifier l’opération et de lancer la phase d’industrialisation du rétrofit électrique.

Concrètement, Phoenix Mobility cible des véhicules avec une valeur résiduelle plus importante, utilisés de manière intense (donc tous les jours), qui sont utilisés de préférence dans les centres urbains offrant la possibilité de faire des aménagements à l’intérieur. Elle cible donc en priorité les véhicules utilitaires légers, et les premiers à sortir de ses ateliers sont des Renault Trafic, Renault Master…

Les clients de Phoenix Mobility sont aujourd’hui des collectivités (Grenoble, Strasbourg, Le Mans, Montreuil…), des TPE/PME majoritairement du bâtiment, de la logistique. Phoenix Mobility propose de réaliser le rétrofit du véhicule en 48 heures, permettant au client d’accéder aux ZFE-m tout en conservant son véhicule et ses aménagements.


retour aux actualités
Partager :

Ces actualités peuvent vous intéresser